Le sixième élément

 

Il y avait cette gravure, depuis longtemps elle dormait dans un carton à dessin.

 

P1140897

 

de l’art de style sulpicien, naïf et sans génie dit-on.

 

P1140904

 

Moi, je trouve ma gravure d’une grande finesse dans l’exécution.

Et de plus, à y regarder de plus près, ce dessin renferme un mystère.

Cinq personnages cela fait bien dix mains n’est-ce pas ? Or, une onzième main est dessinée entre sainte Véronique et la croix. Sans doute pour soutenir, et du coup justifier cette échelle, autrement, totalement surréaliste.

 

cette échelle n’est pas à sa place…Symbole ésotérique? 🙂

 

P1140901

 

Il y a donc un sixième personnage caché dans ce tableau.

Alors, à mon tour, J’ai décidé d’opérer un détournement de l’oeuvre, c’est à dire d’en offrir une interprétation décalée , tout en respectant au plus près, je l’espère, sa qualité.

En particulier les lignes de la composition, en les soutenant et en les prolongeant.

 

P1140906

 

Tout d’abord, une colorisation de l’espace. Grâce aux encres, toujours aussi lumineuses.

 

P1140907

 

Les finitions sont à la peinture acrylique.

 

Et bajulans sibi crucem exivit in eum qui dicitur calvariae, locum, hebraece autem golgotha.  Jean 19.17

 

P1140909

le sixième élément

gravure sulpicienne détournée. 😉

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Publicités